Cérémonie du souvenir du 18 août 1944

Actualité du 18/08/2016

En l'absence de Thierry Lagneau, Maire de Sorgues, c'est Stéphane Garcia, premier adjoint, qui a présidé la cérémonie en hommage aux déportés du Train fantôme qui s'est tenue le jeudi 18 août à 10h30 sur la place Wettenberg.

 

Pour l'occasion étaient notamment  présents Maurice Chabert, Président du Conseil départemental, Louis Biscarrat, maire de Jonquières et conseiller régional, plusieurs élus municipaux ainsi que de nombreux représentants de l'Amicale du Train Fantôme et du monde des anciens combattants, dont Ange Alvarez, président d'honneur de l'Amicale des déportés résistants du train fantôme.

 

Fils d'immigrés espagnols, originaire des Asturies, Ange Alvarez aura été le premier évadé du train fantôme, ouvrant ainsi le chemin de la liberté. Son évasion n'a pas eu lieu à Sorgues mais dans la région bordelaise. Dans une interview accordée au journal le Midi Libre, Ange Alvarez a raconté le récit de son évasion dont voici quelques extraits  :

« Je ne suis resté qu'un jour dans le train. J'avais 18 ans. J'étais prisonnier à Toulouse, à la prison Saint-Michel. C'est à coups de crosse de fusil que moi et un résistant italien avons été parqués dans un wagon de la section allemande. Immédiatement, j'ai dit : " Il faut former un commando pour s'échapper. On a alors décidé de s'évader à trois. On y croyait. L'Italien m'a dit : "La Garonne est toujours à gauche de la voie ferrée." Un second résistant français était avec nous. On a choisi d'attendre. Le train a démarré. On a décidé que je serai le premier à sauter. Nous étions à 80 km de Bordeaux. J'avais à peine passé ma tête que les soldats ont commencé à me tirer dessus. Le train a été arrêté. Après avoir sauté, j'ai longé la voie ferrée. J'ai couru pendant 3 km sans m'arrêter. J'ai fini par atteindre le fleuve et je l'ai traversé à la nage. De l'autre côté de la rive, j'ai vu une lumière dans un pré. Une jeune femme et son beau-père m'ont recueilli et soigné puisque j'avais été légèrement blessé à la tête. Ils ont voulu que je reste caché. J'ai refusé. Je voulais retourner au combat. »

 

Un récit très émouvant à l'issue duquel, M. Garcia, en tant que représentant du Maire, a invité M. Alvarez à le rejoindre pour lui remettre la médaille d'honneur de la Ville de Sorgues pour le remercier pour son "engagement précieux et exemplaire au sein de l'Amicale des déportés résistants du Train Fantôme. En tant que président d'honneur de l'Amicale des déportés résistants du train fantôme depuis plus de 20 ans, vous avez toujours apporté un soutien permanent, actif et indispensable pour faire vivre le devoir de mémoire."

Par ailleurs, au cours de la cérémonie, Charles Teissier, secrétaire général de l'Amicale des Déportés Résistants du Train Fantôme, a reçu les insignes de chevalier dans l'ordre national du mérite. Une décoration qui récompense un homme qui a consacré de nombreuses années de sa vie à exhumer une histoire tragique, trop longtemps restée ignorée.

M. Alvarez Ange Commandeur de la légion d’honneur, évadé du train fantôme. M. Garcia 1er adjoint et les membres du conseil municipal remettent à M. Alvarez la médaille d’honneur de la Ville de Sorgues. M. Alvarez décorant M. Charles Teissier, secrétaire général de L’Amicale des Déportés Résistants du Train Fantôme, sous les yeux notamment de M.Chabert Président du conseil départemental et de M.Garcia,1er adjoint de la Ville de Sorgues


Plan du site



Mairie de Sorgues • Centre Administratif • BP 20310 • 84706 SORGUES Cedex • Tél. 04 90 39 71 00

Reproduction partielle ou totale strictement interdite • Technologie NAPSITES™